mercredi 27 juin 2012

La fille qui voulait être Jane Austen de Polly Shulman.

Autant vous le dire tout de suite, le titre de ce roman est une publicité mensongère. Non, l'héroïne ne veut pas être Jane Austen. Pas plus que son amie délicieusement loufoque.
Il vaut mieux le savoir avant d'entamer cet ouvrage. (ce qui était mon cas grâce à l'avis d'Alice,qui est LA référence à qui je me fie quand il s'agit de Jane Austen)

Non ici, nous avons surtout l'histoire de Julie, une adolescente, qui a le malheur d'avoir une amie trop enthousiaste. Asleigh, est un papillon. Elle s'enflamme tour à tour pour un groupe de musique, pour la confection de confiseries maison, et pour les romans de Jane Austen. Et c'est cette période qui va nous être racontée dans ce roman.
Même si Julie, raisonnable au possible essaye de freiner son amie, la voilà embarquée à un bal, à la recherche d'un Mr Darcy et d'un Mr Bingley. Julie aimerait plutôt un Darcy, mais son amie s'est déjà accordé ce privilège. Et quand Ashleigh se met à être amoureuse, avec l'enthousiasme qui la caractérise, d'un garçon que Julie a repéré depuis bien longtemps, cette dernière tombe dans les affres du renoncement.


Quelle jolie bleuette ! J'ai adoré le personnage d'Asleigh. D'accord elle est pénible au possible, mais elle m'a rappelé mon ardeur adolescente, et les délires incessants que mes amies et moi avions.
Bien sûr ce n'est pas un chef d’œuvre, loin de là, mais passé l'énervement que procure un titre racoleur, c'est un très bon moment. Beaucoup de "seconds rôles" sont attachants, de la mère de Julie et sa maison-brocante, aux jumelles interchangeables reconnaissables seulement parce que l'une d'entre elle est une bavarde compulsive, en passant par Zach, le frère cabotin d'une amie de Julie.

Il me semble que parfois il faut laisser son exigence au placard, et se laisser gentiment bercer par une lecture sans prétention. Ce fut réussi pour moi :) (par contre, je suis ravie de ne pas l'avoir acheté et de l'avoir trouvé à la bibliothèque)

16 commentaires:

  1. Je ne suis pas parvenue à me laisser aller dans ce roman que j'ai trouvé très mièvre et peu intéressant, j'en attendais plus vu le titre et être trompée sur la marchandise m'a déçue et a sans doute conditionné ma lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je n'avais pas été prévenue je pense que j'aurais détesté à cause du titre. Mais là du coup, je savais à quoi m'attendre :)

      Supprimer
  2. Je ne vais pas noter alors. Pas très tentée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca se laisse lire pourtant, mais bon il y a mieux...

      Supprimer
  3. Ah je suis contente que tu aies quand même aimé. Moi j'en garde un bon souvenir, cela m'avait rappelé avec plaisir mes amours adolescentes! ;)
    Au fait, il compte pour le challenge austenien (malgré le rapport assez vague)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va falloir que j'édite avec le logo alors ^^

      Supprimer
  4. Je note si je le trouve à la bibliothèque alors.Ca à l'air sympa comme lecture détente. Et du coup, je suis bien prévenue aussi :-)

    RépondreSupprimer
  5. Il faut prendre ce roman pour ce qu'il est, un roman d'amour pour ados. J'avais bien aimé, comme toi, une fois évacué le mensonge du titre. Il y a quand même quelques références au monde de Jane Austen, mais c'est vraiment seulement un prétexte. Je l'ai offert à une ado qui a bien aimé l'histoire d'amour et qui a ensuite posé des questions sur la grande Jane. Elle n'est pas prête à lire les romans mais pour l'instant elle se régale avec les adaptations BBC. C'est un premier pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour une ado c'est parfait, ou pour une adulte qui a son âme un peu de jeunette ^^

      Supprimer
  6. J'ai du mal à "laisser mes exigences au placard" et je crois que je vais passer sur ce titre là, tu ne m'en veux pas ? :)

    RépondreSupprimer
  7. pourquoi pas ça peut être mignon, mais dommage pour le titre qui a du décevoir pas mal de monde

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est bête, parce que forcément si on ne sait pas ça énerve.

      Supprimer
  8. Grr je n'aime pas l'usage abusif du nom d'Austen dans un but commercial... c'est comme je ne sais plus quel livre girlie sorti il y a un ou deux ans pour lequel j'avais vu chez WH Smith des critiques mises en avant disant que c'était du Austen au goût du jour alors que ça n'avait rien à voir d'après ce que j'avais feuilleté (c'était écrit avec les pieds voir avec un seul ;)).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le problème, on se sert souvent de grands noms pour vendre des choses atroces...

      Supprimer